Serge Latouche _ Comment réenchanter le monde – La décroissance et le sacré

Pour commencer un extrait de l’ITW de Serge Latouche par Reporterre où il défini le terme décroissance:

L’idée du mot-obus est de Paul Aries. Pour
moi la décroissance est un slogan provocateur
pour sortir de la religion du développement.
Pour être rigoureux il faut parler d’a-croissance
comme on parle d’athéisme.
De tas de choses doivent croître comme la
joie de vivre, la qualité de l’air et de l’eau que
la société de croissance a détruits. Il s’agit de
sortir d’une société de croissance dont la logique
n’est pas de faire croître des produits pour
satisfaire les besoins mais de faire croître à l’infini
la production et pour justifier cela arriver à
faire croître à l’infini la consommation ce qui a
pour conséquence de faire croître à l’infini les
déchets, la pollution… bref la destruction de la
planète.

Une fois sorti de cette religion de la croissance
on aborde sereinement les problèmes. Il faut
réduire l’industrie automobile, développer les
transports en commun, réduire le nucléaire et
développer les énergies renouvelables. Tout
cela en stimulant des activités répondant aux
besoins concrets des gens, jusqu’à un certain
niveau.

Il faut donc retrouver le sens des limites.
Toute société pour être soutenable et durable
doit se donner des limites. Malheureusement
notre société est entré dans l’«ubris» ou dans la
démesure.

Certes, il y a dans la nature humaine quelque
chose qui pousse l’homme à sortir de ses limites
ou de lui-même. Mais toutes les sociétés ont
eu pour but de canaliser cette aspiration à la
démesure et au surpassement. En fait cette
aspiration est bonne quand on la canalise dans
le sport non marchandisé. C’est déjà moins
bien si on canalise ça dans la guerre (certes on
devient un héros… mais on meurt jeune). Par
contre, quand on libère cette aspiration dans
l’accumulation de marchandises et d’argent, ça
devient destructeur. On a une libération de la
pulsion d’avidité («recherche du toujours plus»)
qui est extrêmement destructrice. Il faut donc
canaliser ces aspirations, qui au départ ne sont
pas nécessairement mauvaises, vers d’autres
champs où on ne met pas en danger la survie
de l’humanité et de la planète.

Pour allez plus loin, l’ITW complète: https://reporterre.net/De-la-decroissance-a-l-a

La décroissance entend nous libérer de l’aliénation de l’idolâtrie de la croissance et du marché. Désacraliser la croissance consiste à dévoiler la manière dont a été bricolée sa sacralisation : l’hypostase de l’argent, la « théologisation » de l’économie, et la création des idoles du progrès, de la science et de la technique. Le projet d’une société alternative soutenable et conviviale, porté par la décroissance, vise à sortir du cauchemar du productivisme et du consumérisme, mais aussi à réenchanter le monde.
Il contient donc une dimension éthique et même spirituelle essentielle. Cela en fait-il pour autant une nouvelle religion ? Inédit

Je vous conseille vivement ce livre, il permet d’envisager des solutions pour redevenir des Terrestres !

Publié par La fougère et le bambou

Jardin permaculturel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :